Loading....

blue velvet critique

Le casting, typiquement Lynchien, s’avère lui aussi sans fausse note et si K. MacLachlan est une nouvelle fois parfait, le prix de la meilleure performance du film revient sans conteste à Dennis Hopper qui signe-là l’interprétation la plus angoissante et la plus troublante de sa carrière. Plusieurs scènes sont insupportables, comme toutes celles avec Dennis Hopper, qui est particulièrement irritant d’ailleurs. Une réalisation, cependant, déséquilibrée, avec une part importante de bizarre, de folie et de malsain, pas toujours compréhensible. Samantha Leriche-Gionet, Sophie Martin, Isabelle Favez, Par les membres ayant fait le plus de critiques, Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs, Les meilleurs films de tous les temps selon la presse, Minuit dans l'univers Bande-annonce finale VF, Demon Slayer : Le train de l'infini Bande-annonce VO, Marvel Sony Untitled Spider-Man: Far From Home Sequel. Blue Velvet, c’est aussi la quintessence du film lynchien, la toile sur laquelle se projettent ses obsessions de cinéaste, sans parvenir encore à la maturation qui tendront ses futurs films. Toute l'habileté de la réalisation réside précisément dans les limites atteintes dans ce fabuleux thriller noir. « Blue Velvet », c'est une ambiance très bizarre et un film plein de suspense et de moments dérangeants. L'intrigue est rondement menée, le suspense est toujours là et les personnages sont complexes et singuliers. Il y a, surtout, et c'est la suprême élégance de ce film, un premier degré presque naïf, une sorte de croyance émue en la lumière, en l'innocence qui doit - Lynch l'espère encore à cette époque - triompher... à l'image (finale) du rouge-gorge (empaillé) croquant la vermine : on croyait y voir du cynisme à l'époque, c'etait la mode, et on ne comprenait pas encore cette sorte d'innocence Lynchienne sublime. Pas de fantômes, pas de surnaturel, même pas de visions surréalistes ou de construction scénaristique hyper complexe, non. On n'apprendra rien d'autre d'un long-métrage bien trop long, dont l'histoire nous pousse désespérément à chercher ailleurs ce que le film ne contient pas. Au père arrosant son jardin s’est substitué le fils, et le rouge-gorge évoqué près de l’église se pose sur la fenêtre du jeune couple. Je me suis retrouvé à m'interroger sur les symboliques proposées par Lynch, me demandant si je n'en loupais pas certaines : les contrastes, comme les images idylliques du début, le ciel bleu, les jardins impeccables, le pompier qui salue, images ternies par le malaise du père du héros, ou comme Sandy la blonde et innocente jeune fille opposée de Dorothy la brune sulfureuse perturbée et perturbante. L’univers de David Lynch est un cadeau fait au cinéma et plus encore aux cinéphiles. Blue Velvet est le point d’origine d’un cinéma qui ne cessera de se déconstruire , de se décomposer, de chercher le grotesque du monde et du rapport complexe entre rêve et réalité, amour et mort. Face à une œuvre telle que « Blue Velvet », on peut, évidemment, se contenter d’une lecture que je qualifierais - sans dédain - de terre-à-terre, mais, personnellement, je considère que c’est lorsque la trame narrative de Dorothy Vallens (I. Rossellini, magnétique) et Frank Booth (D. Hopper, plus pervers que jamais) fait écho avec celle de Jeffrey Beaumont (K. MacLachlan, déjà comme un poisson dans l’eau dans l’univers de Lynch), quand le velours bleu vient couvrir le tabou familial que le film atteint son intensité maximale et qu’il déploie toute sa force évocatrice. Meanwhile, the darker story of sexual bondage is told absolutely on the level in cold-blooded realism. CGU | Cet adolescent et sa petite amie Sandy, curieux de vérité, cherchent à résoudre le mystère de l'appartement de LINCOLN Street ? et à des personnages qui prennent conscience de l'étrangeté de leurs actions. Lire ses 1 745 critiques, Suivre son activité ©AlloCiné, Retrouvez tous les horaires et infos de votre cinéma sur le numéro AlloCiné : 0 892 892 892 (0,34€/minute). Lire ses 33 critiques, Suivre son activité Pour résumer, avec « Blue Velvet », David Lynch confirme qu’il est un des rarissimes cinéastes qui enrichissent à chaque œuvre le 7e Art. MacLachlan finds a severed human ear in a field, and he and Dern get involved in trying to solve the mystery of the ear. Ce film est impossible à décrire, c'est juste du Lynch quoi, du très grand Lynch même. And yet those very scenes of stark sexual despair … There's another thing. Tout au long du film, on se pose des questions, on est sous tension, notamment une tension sexuelle, parfois subtile en jouant sur des symboles, parfois beaucoup plus crue. Le suspense ne vous lâche pas un instant, les coups d'éclats ne manquent pas. En effet, les scènes "érotiques" n'apportent au final pas grand chose, et nuit plus à l'oeuvre qu'autre chose. Notre personnage principal constitue d’ailleurs un ingénu, un jeune homme encore vierge de toute expérience et crédule dans sa conception de l’existence. Hopper leaves. A ce jour, je ne connais aucun réalisateur – vivant – capable de transcender et de captiver le spectateur comme il a l’habitude de le faire. Lire ses 1 262 critiques, Suivre son activité Le réalisateur va toujours là où on ne l'attend pas, à la fois dans sa façon de filmer, mais aussi dans l'évolution de son récit. : Réalisé par David Lynch (Elephant Man & Mulholland Drive), "Blue Velvet" est un film noir de qualité. Cette histoire déroutante, obscure et fascinante, nous plonge dans une ambiance mystérieuse et malsaine. Seulement, un autre mouvement de narration s’oppose à l’apprentissage : il s’agit de cette plongée dans l’oreille coupée, de prime abord en décomposition, qui finit par retrouver un propriétaire en la personne du jeune homme lui-même. What are we being told? Velvet … Le scénario est extrêmement complexe, mais aussi sophistiqué que macabre. Préférences cookies | L’un des films les plus réussis de David Lynch, en … Dans "Blue Velvet", il y a, pour la première (vraie) fois dans l'oeuvre de Lynch, qui était encore à l'époque un cinéaste "normal" ou presque, ces béances mortelles qui s'ouvrent sous les pieds des innocents, ce grouillement noir de cauchemar hébété, ce théâtre grotesque des pulsions (sexuelles avant tout, meurtrières aussi) sur lequel on peut tomber pour peu qu'on ait poussé la mauvaise porte. Carte blanche est notre rendez-vous pour tous les cinéphiles du web. The twist is that the kidnapping taps into the woman's deepest feelings: She finds that she is a masochist who responds with great sexual passion to this situation. Politique de cookies | Après léchec commercial de Dune, Lynch se tournait alors vers un cinéma plus personnel, plus ramassé, intime et psychanalytique, dans un espace circonscrit au décor ambivalent dun quartier de banlieue. After five or 10 minutes in which the screen reality was overwhelming, I didn't need the director prancing on with a top hat and cane, whistling that it was all in fun. The man's son, a college student (Kyle MacLachlan), comes home to visit his dad's bedside and resumes a romance with the daughter (Laura Dern) of the local police detective. Valérie Lemercier, Sylvain Marcel, Danielle Fichaud, Avec Recrutement | Kyle MacLachlan incarne le rôle principal de Jeffrey Beaumont. Cool song. On one level, we're in Lumberton, a simple-minded small town where people talk in television cliches and seem to be clones of 1950s sitcom characters. D'entrée, la BOF est superbe (Blue velvet version originale de Bobby Vinton de 1963). In one scene, she's publicly embarrassed by being dumped naked on the lawn of the police detective. I also like that it shows texture. Pour le reste, c'est tout correcte. Lire ses 1 069 critiques, Suivre son activité Du ciel bleu aux fourmis noires, l’apprentissage serait alors celui du Mal présent dans la terre. Alors qu'on peut en effet être séduit par de nombreux aspects, notamment vers le début du film, on a en revanche un peu plus de mal à rentrer dans toutes les obsessions Lynchéennes se promenant dans ce film. Dans le style habituel de David Lynch, on pourra regretter quelques scènes qui traînent un peu. Il l'apporte à un détective l'oreille et se lie d'amitié avec la fille de ce dernier. Car "Blue Velvet" rappelle que Lynch est avant tout un cinéaste sentimental, capable de faire naître une émotion par un bref mouvement de caméra, une musique ou un contraste entre lumière et obscurité. Une masterpiece en somme ! They're so strong that they deserve to be in a movie that is sincere, honest and true. Dès les premiers plans, le ton est donné, la caméra bouge avec fluidité, les cadrages sont d'une grande justesse et l'ambiance est posée. 201 abonnés À travers le passage d'un monde rutilant et empreint d'un bonheur et d'une beauté intangibles à celui - contigu - nauséabond où règne la terreur, la misère et le sexe, Lynch ne laisse passer qu'un message : celui du passage pour un adolescent de l'enfance à l'âge adulte. Lire ses 585 critiques, Suivre son activité Avec Critique de Blue Velvet par Panorama-Cinéma, la revue de cinéma en ligne. Publicité | Le film brise sans cesse sa prétendue linéarité par des dialogues et des situations qui interrogent la logique de la diégèse ("Where is my dream ?" 467 abonnés They make "9 1/2 Weeks" look rather timid by comparison, because they do seem genuinely born from the darkest and most despairing side of human nature. David Lynch a fait un bon travaille de réalisation et le bande originale est de qualité. Cool David Lynch movie from the 80s. The director is either denying the strength of his material or trying to defuse it by pretending it's all part of a campy in-joke. Lire ses 2 281 critiques, Suivre son activité Formellement le film est également une merveille indiscutable : le jeu des couleurs est irréprochable, le travail de l’image épouse le contenu du récit et le velours recouvre chaque plan. A film this painful and wounding has to be given special consideration. Seulement l'intrigue de Blue Velvet n'a rien d'envoutante ni de passionnante. La critique (française, surtout) ne sait pas trop sur quel pied danser avec ses films : il faut dire que le parcours accompli depuis Eraserhead a suscité à la fois de très grands espoirs (avec Elephant Man) et une immense déconvenue (avec Dune). Blue velvet demeure très intéressant en ce qu’il pose les bases d’un envoûtant univers développé dans les chefs d’oeuvre Lost highway et Mulholland drive: un cadre idéal en surface révélant au fil de l’intrigue des abîmes de Ensemble, ils vont essayer de résoudre cette affaire. Blue Velvet Revisited is a 2016 documentary film, directed and edited by Peter Braatz.Using a montage technique, it documents the making of David Lynch's critically acclaimed film, Blue Velvet, using a combination of filmed footage, photographs and interviews captured on set by Braatz, with an accompanying soundtrack by Cult With No Name, Tuxedomoon and John Foxx Empruntant beaucoup au conte, "Blue Velvet" confronte ses personnages - certains sont d'ailleurs particulièrement ambigus - à leurs peurs les plus profondes, car c'est seulement en allant au bout du cauchemar qu'ils pourront entrevoir la lumière. The movie has two levels of reality. I was absorbed and convinced by the relationship between Rossellini and MacLachlan, and annoyed because the director kept placing himself between me and the material. Un film étrange, qui laisse certes une réelle impression après son visionnage, sans pour autant nous convaincre totalement. Lire ses 13 critiques, Suivre son activité En 2013, Entertainment Weekly le classe quinzième dans sa liste des 100 plus grands films jamais réalisés [1 Blue Velvet est un peu comme un McGuffin déguisé, un « héros » plus que discutable, des rêves qui n’en sont pas, un réel mal défini, des frontières poreuses. . Don't stop the presses. Dorothy represents the sexual mother figure because she is confined to sexual activities only. In a sequence that Hitchcock would have been proud of, MacLachlan hides himself in Rossellini's closet and watches, shocked, as she has a sadomashochistic sexual encounter with Hopper, a drug-sniffing pervert. Des séquences surréalistes d'un monde bizarre, des personnages mystérieux : Dorothy Vallens, la chanteuse sensuelle et maso, jouée par l'envoutante Isabella Rossellini. Virginie Efira, Albert Dupontel, Nicolas Marié, Avec À nouveau, Le Bleu du Miroir accueille un(e) invité(e) qui se penche sur un thème cinématographique ou audiovisuel qui lui est cher. The Godfather Coda: The Death of Michael Corleone, 2020 Deserves Better than Netflix Mockumentary Special Death to 2020, I Would Like to Introduce the 101-Year-Old Woman to the 102-Year-Old Man, 9 More Dazzling Favorite Movies and Reviews from 2020. Blue Velvet marque aussi la première collaboration entre David Lynch et son compositeur fétiche Angelo Badalamenti, qui signera la BO mythique de la série Twin Peaks et de tous ses films suivants. 27 abonnés Indeed, the movie is pulled so violently in opposite directions that it pulls itself apart. Une enquête sombre et passionnante en plein cœur d’une petite ville américaine apparemment bien tranquille. Loccasion de voir ce quil reste de lémerveillement et de lagacement provoqué par ce film controversé à sa sortie (en 1986 aux États-Unis et 1987 en France). Je m'étais longtemps interdit de voir Blue Velvet, faisant une espèce de grève car je ne comprenais pas pourquoi ce film avait coiffé au poteau La mouche au festival d'Avoriaz. Qui sommes-nous | Blue Velvet is a 1986 American neo-noir mystery thriller film written and directed by David Lynch.Blending psychological horror [4] [5] with film noir, the film stars Kyle MacLachlan, Isabella Rossellini, Dennis Hopper, and Laura Dern, and is named after the 1951 song of the same name.. Il y a, évidemment, cette oscillation permanente entre fascination / répulsion pour ce qu'il y a de pire en nous comme en tout être humain. What's worse? Finalement, c'est une bonne chose que je ne l'ai pas vu trop tôt, je n'aurais pas été assez mur pour l'apprécier. Blue velvet est un film énigmatique, étrange et génial. The great imagery continues as the camera burrows into the green lawn and finds hungry insects beneath - a metaphor for the surface and buried lives of the town. Blue Velvet un chef-d’œuvre, je suis mort de rire, plus le film avance plus on se fait chier et vu que le film est très long... J’ai adoré Elephant Man et Mulholland Dr, deux films géniaux, mais là non. En effet, si l’histoire semble s’offrir de manière plus fluide au spectateur, il n’en demeure pas moins, comme toujours chez ce cher David, complexe, symbolique et énigmatique. Magique ! Lire ses 615 critiques, de Rossellini discovers MacLachlan in the closet and, to his astonishment, pulls a knife on him and forces him to submit to her seduction. Dans "Blue Velvet", il y a une Isabella Rossellini en femme blessée comme on en a peu vues dans des films, et surtout un Dennis Hopper dans le rôle de sa vie : Frank Booth - un peu comme Hannibal Lecter dans un registre quasi-opposé - restera l'une des images les plus saisissantes du Mal au cinéma. se demande Sandy ; Frank qui insinue un rapport de domination à Jeffrey en répétant les paroles de "In Dreams" de Roy Orbsion, écoutée précédemment dans une scène culte : "In dreams I walk with you / In dreams I talk to you / In dreams you're mine all the time / We're together in dreams, in dreams" ), dont le vertige n'est pas seulement cérébral mais aussi émotionnel. American movies have been using satire for years to take the edge off sex and violence. Enfin, Isabella Rossellini est bouleversante, et Dennis Hopper est à la fois terrifiant et drôlissime. Everyday town life is depicted with a deadpan irony; characters use lines with corny double meanings and solemnly recite platitudes. Lire ses 7 252 critiques, Suivre son activité On rit aussi de certaines situations (ah la rencontre entre Sandy et Dorothy). Lire ses 1 422 critiques, Suivre son activité Je le déconseille donc à ceux qui veulent se reposer l'esprit ou se détendre. Il semble pertinent de lire Blue Velvet par le prisme du teen movie, tant sa base dramatique partage avec ce genre particulier un certain nombre de points communs : « fascination pour la violence, expérimentations avec la sexualité, rejet de l’autorité adulte » (cf. 168 abonnés Le réalisateur impose son style unique et soigne ici ses cadres, en proposant des tableaux d’une beauté saisissante. Le mensonge, c'est également le masque que porte chacun des personnages afin de mieux cacher ses intentions profondes. Lynch réalise encore une fois un objet cinématographique d'une élégance folle. "Blue Velvet" contains scenes of such raw emotional energy that it's easy to understand why some critics have hailed it as a masterpiece. Et ce « Blue Velvet », qui marque la première collaboration de Lynch et de l’incroyable Kyle MacLachlan, n’échappe pas à la règle. Blue Velvet Critics Consensus If audiences walk away from this subversive, surreal shocker not fully understanding the story, they might also … Blue Velvet fait partie de ces films stimulants car, plus on se penche dessus, plus on découvre des liens, qui en retour génèrent de nouvelles interrogations. Découvrez les films de la même licence ou similaires. Slapping somebody around, or standing back and finding the whole thing funny? He is appalled but fascinated; she wants him to be a "bad boy" and hit her. Lynch est de plus en plus un mystère pour moi, son talent est incontestable, mais si je n’avais pas vu les deux films que j’ai cité plus haut, je me demande ce que je penserais de lui. James Cameron, avec Je ne le comprends toujours pas après l'avoir vu. David Lynch nous propose ici un film décalé, une mise en scène sublime, des gros plans savoureux. Des personnages déjantés : Frank, le pervers psychopathe, campé par un incroyable Dennis Hopper. Taking a Freudian approach, Blue Velvet is considered to be an expression of a traumatized innocence which is the basis of Lynchs’ works. Un film malgré tout assez intelligent et stupéfiant, qui surprend par ce contraste drastique entre les deux mondes qu'il expose ! La légèreté du film tient justement à la rigueur de son scénario, lequel dévoile constamment des surprises, et à une certaine liberté narrative qui permet de s'arrêter sur des moments singuliers qui dévoilent tour à tour un érotisme, un charme et une angoisse propres au cinéma de Lynch. Lire ses 585 critiques, Suivre son activité 12 abonnés Retrouvez toutes les informations sur Blue Velvet sorti en 2001 : casting complet, acteurs, scénariste, réalisateur. L'action se passe dans les années 80 à Lumberton petite ville lambda des USA, apparemment très calme. D’abord du côté du thriller policier, la partition d’Angelo Badalamenti glisse peu à peu vers l’irréel et donne vie à des atmosphères cotonneuses, voluptueuses et sacrées (son thème « Mysteries Of Love » naît d’ailleurs devant une église dont on entend l’orgue). Snipped it from the movie because I like this scene. Jeffrey portrays the aspect of a … Lire ses 1 726 critiques, Suivre son activité Blue Velvet Wednesday, April 9, 2014 Critique Me . Kyle MacLachlan (que l’on peut voir comme un alter-ego du cinéaste Avec Blue Velvet, il donne un polar noir d’encre, dont l’émotion et l’esprit qui s’en dégagent donnent réellement l’impression d’avoir découvert un film fantastique. Le tout est servi par une écriture superbe et audacieuse et une bande originale divine. Revue de presse | "Blue Velvet" is like the guy who drives you nuts by hinting at horrifying news and then saying, "Never mind." Blue Velvet est un mystère sensible et artistique sur le mystère humain, un acte de foi dans les pouvoirs de la fiction et dans l’importance de savoir raconter des histoires, un chef-d’œuvre qui puise dans le Mal comme dans une source vive pour comprendre l’amour et la complexité des rapports de l’être au monde. If "Blue Velvet" had continued to develop its story in a straight line, if it had followed more deeply into the implications of the first shocking encounter between Rossellini and MacLachlan, it might have made some real emotional discoveries. 35 abonnés Les services AlloCiné | Roger Ebert was the film critic of the Chicago Sun-Times from 1967 until his death in 2013. Ce film demande la participation du spectateur pour être apprécié, et mérite alors plusieurs visionnages. Posted by Unknown at 5:08 AM 1 comment: Email This BlogThis! La maîtrise des univers, des couleurs et de la musique est en revanche l'élément qui fait de Blue Velvet un film dans la lignée "Lynch". Quatrième film de David Lynch, Blue Velvet est l'œuvre qui établit les canons de son style tel qu'on l'identifie aujourd'hui et surtout celle où le réalisateur se trouve enfin. Then a man collapses while watering the lawn, and a dog comes to drink from the hose that is still held in his unconscious grip. Sa relation avec Sandy, la belle blonde aux robes à fleurs, sa bourgade aux palissades blanches et aux fleurs écloses, ses allées propres et encadrées par de la végétation luxuriante, tout cela participe à la construction d’un protagoniste pur. Les acteurs jouent très bien surtout Denis Hopper qui incarne le rôle de Franck, malade psychopathe fétichiste. Il faudra attendre Lost Higway (1997) et Mullholand drive (2001) pour que la dimension psychologique atteigne son paroxysme dans l'univers surréaliste de David Lynch. Lire la critique de Blue Velvet 76 14 24 mars 2011 2 Morthys Amour, gloire et Heineken Attention zone minée et spoilée. Un conte moderne pour adolescents Blue Velvet, sans doute l’un des films les moins énigmatiques de David lynch, peut être perçu comme une sorte de conte traditionnel pour enfant - adolescents , en l’occurence - explorant cette frontière mystérieuse qui sépare l’univers de l’enfance de celui des adultes. And when you ask an actress to endure those experiences, you should keep your side of the bargain by putting her in an important film. 12 abonnés Après les errements de Dune, qui l’avaient fortement affecté, David Lynch retrouve dans Blue Velvet le comédien Kyle MacLachlan (qui devient son acteur fétiche). Occasionally, perhaps sex and violence should be treated with the seriousness they deserve. In a way, his behavior is more sadistic than the Hopper character. Blue Velvet is that rare thing: a film that has the genuine ability to shock and haunt the viewer. Intéressant donc, sans être toutefois emballant. That's what Bernardo Bertolucci delivered when he put Marlon Brando and Maria Schneider through the ordeal of "Last Tango in Paris." On another level, we're told a story of sexual bondage, of how Isabella Rossellini's husband and son have been kidnapped by Dennis Hopper, who makes her his sexual slave. 33 abonnés Ils ne manqueront pas de découvrir des choses cachées. Un film à classer avec Lost Highway, c’est-à-dire dans la catégorie des films malsains ou le fond est encore pire que le contenue. Booooooooooon, alors, pour moi, Lynch, c'est Dune, ça partait mal, je me suis endormi devant. Vingt-sept ans après sa première sortie française, Blue Velvet réapparaît sur nos écrans. Réalisé par David Lynch (Elephant Man & Mulholland Drive), "Blue Velvet" est un film noir de qualité. And yet those very scenes of stark sexual despair are the tipoff to what's wrong with the movie. Ex. 44 abonnés The sexual material in "Blue Velvet" is so disturbing, and the performance by Rosellini is so convincing and courageous, that it demands a movie that deserves it. She is degraded, slapped around, humiliated and undressed in front of the camera.

Dialecte 2 Lettres, Hôtel Spa Hammam Strasbourg, 35 Rue Colin 69100 Villeurbanne, Bd Supers Tome 5, La Hague Centrale Nucléaire Visite, émetteur Bluetooth Voiture, Feu D'artifice Beauvais 2020, Vtt Decathlon Homme, Fleur Symbole Allemagne, Open Data Seine-saint-denis,

Back To Top